Loi de santé 2015 : MDM propose des mesures

9 Mars 2015
3 015 lectures
Notez l'article : 
0
 

Dans la perspective des débats sur la loi de Santé à l’Assemblée Nationale le 31 mars 2015, Médecins du Monde, comme d’autres acteurs associatifs ont pu le faire aussi, a interpellé les pouvoirs publics sur les enjeux de santé pour les plus précaires. MDM a publié, le 24 février, un communiqué dans lequel elle explique que, certes, le projet de loi comporte des "avancées pour les personnes les plus vulnérables", mais qu’il "reste en deçà des objectifs de la Stratégie nationale de santé et de la réalité des besoins". Médecins du Monde fait donc des recommandations afin que cette loi ait un "réel impact sur le quotidien des patients et des professionnels de santé". Une des revendications fortes est de "Simplifier l'accès aux droits et aux soins : pour une couverture médicale vraiment universelle, seule garantie d’une politique de santé publique efficace. Près de 90 % des personnes accueillies pour la première fois dans un centre de soins MDM ne disposent d’aucune couverture maladie alors que près des trois quarts pourraient y avoir accès. Autre point fort, la demande d’une "politique de réduction des risques plus volontariste". Médecins du Monde dit "saluer le tournant engagé dans la politique de réduction des risques qui va doter les acteurs de terrain d'outils nouveaux. Il s’agit là d’un changement dans la stratégie de lutte contre les risques liés à l’usage de drogues que MDM demande depuis plus de 20 ans. "L’approche éducative et individuelle, qui a déjà fait ses preuves pour les usagers de drogues, doit se généraliser à l'ensemble des CAARUD. Des séances d'éducation aux risques liés à l'injection (AERLI) doivent y être partout proposées". Médecins du Monde appuie aussi "la mise en place à titre expérimental des salles de consommation à moindre risque même si elles seront en nombre limité sur le territoire et auront donc un impact réduit". Enfin, notons que l’ONG demande l’ouverture d’un débat public sur "le mode de fixation du prix des médicaments". MDM a déposé une opposition au brevet sur le sofosbuvir, traitement contre l’hépatite C au prix exorbitant. D’autres recommandations sont faites, on peut en prendre connaissance dans le dossier consacré par MDM sur ce projet de loi.