L'OMS simplifie le nom des variants

13 Juin 2021
735 lectures
Notez l'article : 
0
 

Moins stigmatisant et plus pratique. Les variants du coronavirus seront désormais désignés à l'aide de l'alphabet grec, au lieu de codes parfois compliqués composés de lettres et de chiffres (par exemple : B.1.351 ou encore 501Y.V2). C’est à la fois pour simplifier leur utilisation dans le débat public que pour éviter tout risque de discrimination (notamment à l’encontre d’un pays), a annoncé l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le 1er juin. « Bien qu'ils aient leurs avantages, ces noms scientifiques peuvent être difficiles à prononcer et à mémoriser, et peuvent conduire à des erreurs », a expliqué l'OMS. La complexité des désignations scientifiques actuelles favorise en outre la création d'appellations officieuses, en fonction du pays ou de la région où est apparu pour la première fois un coronavirus donné, avec le risque, selon certains, d'entraîner la stigmatisation de populations entières, voire des tentatives de récupération politique comme lorsque l'ancien président américain Donald Trump parlait de « virus chinois ». Les quatre variants du coronavirus considérés comme préoccupants par l'OMS et connus du grand public comme les variants britannique, sud-africain, brésilien et indien ont été rebaptisés, respectivement, Alpha, Beta, Gamma et Delta, selon l'ordre de leur découverte. Cette décision de recourir à l'alphabet grec est intervenue après plusieurs mois de délibérations au cours desquelles d'autres possibilités ont été envisagées (noms de dieux grecs, néologismes), puis écartées, indique Reuters.