L’Onusida salue la promesse de Trump

16 Février 2019
281 lectures
Notez l'article : 
0
 

Dans un communiqué (6 février), l’Onusida a salué « la promesse du président des États-Unis d’Amérique d’en finir avec la transmission du VIH dans son pays d’ici à 2030 ». « L’engagement indéfectible des États-Unis dans la riposte au VIH et leur soutien en faveur de l’appel de l’Onusida à en finir avec le sida d’ici à 2030 ont permis de sauver des millions de vie », a déclaré Michel Sidibé, directeur exécutif de l’Onusida. S’il salue l’engagement de Donald Trump, Michel Sidibé notre aussi que la tenue de cet engagement « nécessitera une riposte fondée sur les droits de l’Homme pour atteindre toutes les personnes vivant avec le VIH et exposées au risque de VIH, y compris les plus marginalisées ». Dans son communiqué, l’Onusida estime à environ 1,2 million le nombre de personnes qui vivait avec le VIH aux États-Unis en 2015. L’institution onusienne rappelle que « l’épidémie se concentre massivement en milieu urbain et touche de manière disproportionnée les hommes gays et les autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, ainsi que les femmes et les hommes afro-américains, hispaniques et latinos, et les consommateurs-trices de drogues », laissant entende que ces groupes et populations sont peu voire mal pris en considération dans la politique intérieure de lutte contre le sida. Évidemment, c’est dit prudemment, mais l’esprit y est. L’Onusida dit attendre « avec impatience de voir les détails de la nouvelle stratégie des États-Unis sur le VIH et se réjouit de poursuivre son étroite collaboration avec les États-Unis pour en finir avec le sida, aussi bien dans le pays qu’à l’échelle mondiale ».