L'Onusida salue le Portugal

11 Avril 2020
544 lectures
Notez l'article : 
0
 

Dans un communiqué, l'Onusida a salué (2 avril) « chaleureusement la décision prise par le gouvernement portugais d’accorder des droits de séjour temporaire aux immigrants-es et aux demandeurs-ses d’asile ayant déposé un dossier dans le pays avant le 18 mars 2020, date à laquelle l’état d’urgence lié à l'infection à Covid-19 a été prononcé ». Ces personnes accéderont ainsi aux prestations sociales et de santé, dont le service national de santé, un compte en banque et les contrats de travail et de location, au moins jusqu’au 1er juillet 2020, a décidé le gouvernement portugais. « L’Onusida appelle tous les pays à adopter une approche basée sur les droits de l’homme pour lutter contre le Covid-19. Cette stratégie doit mettre l’accent sur les personnes et respecter les droits et la dignité de toutes et tous », a rappelé Winnie Byanyima, directrice exécutive de l’Onusida. « Le Portugal montre l’exemple et fait preuve de compassion en priorisant les mesures protégeant les plus vulnérables dans sa riposte à la Covid-19. » L'infection « représente la même menace sanitaire pour les migrants-es que pour les populations locales. Il faut donc les inclure afin de garantir l’efficacité de la riposte qui prend aussi bien en compte l’impact sanitaire que socioéconomique de la pandémie », note l'agence onusienne. Dans de nombreux pays, les personnes migrantes et les autres populations clés et vulnérables n’ont pas accès aux services sociaux et de santé, par crainte d’une reconduction à la frontière, du coût financier, des obstacles juridiques, de la barrière de la langue, de l’exclusion, de la stigmatisation et de la discrimination. La suppression de freins à l’obtention de soins médicaux et de prestations sociales améliorera les retombées sur la santé publique dans son ensemble, garantira les droits humains des plus vulnérables et bâtira une riposte plus forte, efficace et juste contre la Covid-19, défend l'Onusida.