M. Touraine aux petits soins pour l’hôpital public

25 Septembre 2012
2 562 lectures
Notez l'article : 
0
 
marisol-touraine.jpg

Répondant à une interview au journal "Le Monde" (7 septembre), la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a expliqué que "L'hôpital ne doit pas être guidé par la seule logique comptable". Elle indique que la loi HPST ne sera pas abrogée, même si de nombreux syndicats, associations et professionnels de santé en dénoncent les effets. "Nous n'allons pas abroger la loi HPST, qui a permis la création des Agences régionales de santé (ARS), par exemple, mais procéder à certaines modifications assez fondamentales (…) Je mettrai également fin à la convergence tarifaire entre le public et le privé, qui poussait l'hôpital à une logique de rentabilité trop exacerbée", explique ainsi la ministre. Sur la question du déficit des hôpitaux, Marisol Touraine explique : "Nous devons partir des besoins et ne pas être guidés par la seule logique comptable. Je souhaite engager la dépense dans le sens d'une meilleure prise en charge des patients, avec des hospitalisations moins longues, un renforcement du rôle de la médecine de proximité et des soins à domicile (…) Nous nous différencions de la majorité précédente par des priorités et des principes très différents. Là où la droite voulait imposer la convergence tarifaire entre privé et public, nous mettons fin à ce principe et réintroduisons la notion de service public. Là où la droite ne concevait la santé que comme une dépense, nous affirmons qu'elle est un investissement d’avenir…"