Madrid : pas de licence pour les taxis séropos

11 Novembre 2012
1 179 lectures
Notez l'article : 
0
 
taxi_madrid.jpg

Les taxis de Madrid sont en pétard, explique le journal suisse 360° (26 octobre). En cause, "la nouvelle ordonnance municipale réglant la profession et qui introduit un luxe de nouvelles exigences". Les chauffeurs sont désormais tenus d'avoir suivi des études secondaires et de suivre une norme vestimentaire (…) En revanche, ni la municipalité ni la corporation n'ont rien trouvé à redire à un paragraphe qui exclut de la profession toute personne atteinte d'une "maladie infectieuse/contagieuse [...] qui rend impossible ou difficile l'exercice normal de la profession". D'après le site d’information Dos Manzanas (26 octobre), cette nouvelle réglementation maintient (en 2012) l’interdiction d’exercer cette profession aux personnes vivant avec le VIH.

 

Commentaires

Portrait de romainparis

Pourquoi ils n'interdisent pas aux s+ de passer leur permis ? Qu'ils aillent jusqu'au bout de leur stupide logique.
Portrait de Didier-Torcy77

Faut dire qu'on a des traitements causant une somnolence, donc conduite de machine dangereux. Au bout de +20a de métier, les administrations ont toujours été fichu de me dire ce que je ne pouvais pas faire, mais sont incapable de me dire ce que je peux faire (peut-on investir sur des "condamnés"), avec la "crise" virtuelle en plus, on est pas gâté, mdr. Je regrette que les états ne soient plus en mesure de donner de grandes directives industriels, commerciales, sanitaire et sociale. Personnellement, qu'ils se démerdent, sérophobes, homophobes. Ma différence dérange, grand bien leur fasse, qu'ils ré-ouvrent les camps, qu'ils prennent le contrôle de la génétique pour faire des homosuperiors parfaits et qu'ils instaurent l'âge de cristal ouvertement au lieu de tout faire discrètement. Les hypocrites, ça veut donner de grande leçons de morales, ça tuent, volent, trompent, et ça se dit proche de Dieu, ils n'ont pas honte, heureusement que le ridicule ne tue pas.