Maladies chroniques : un questionnaire sur le retour à l’emploi

18 Mars 2014
5 324 lectures
Notez l'article : 
0
 

Un questionnaire a été créé afin de mieux comprendre la manière dont une personne vivant avec une pathologie chronique anticipe son retour au travail suite à un arrêt maladie lié à sa pathologie. Ce questionnaire entre dans le cadre d’une "recherche doctorale sur le retour à l’emploi des personnes souffrant de maladie chronique" réalisée à l’université d’Aix-Marseille. Ce questionnaire vise à cerner des "profils" de personnes face à la reprise d’une activité professionnelle et à proposer des axes de prévention ou de prise en charge adaptés pour que cette reprise soit vécue le mieux possible. Votre participation permettra de valider un questionnaire qui pourra par la suite, dans quelques mois, être utilisé par les professionnels de la santé et de l'insertion professionnelle. Il permettra d'aider au mieux toute personne envisageant un retour à l'emploi après un arrêt de travail lié à la maladie chronique. Votre participation est donc particulièrement importante pour juger de la pertinence de l’outil proposé et des éventuelles améliorations à y apporter. Il faut compter une quinzaine de minutes pour remplir le questionnaire qui est totalement anonyme.

Commentaires

Portrait de rickhunter

bien que concerné par le sujet, je n ai rien compris à la formulation des questions. j ai finalement passé mon tour.

Portrait de Sophie-seronet

Bonjour Alsaco,

Je l'ai expliqué dans ma réponse à Nathalie. Ici, il s'agit d'une étude dont les résultats seront utilisés par les professionnels de la santé et de l'insertion professionnelle. Il y a un objectif pour améliorer les conditions de reprise du travail pour les personnes atteintes d'une pathologie chronique.

Dans l'autre proposition, il s'agissait d'un devoir rendu à des professeurs, l'objectif était de valider une matière universitaire sans transformation effective de la prise en charge pour les personnes séropositives chez le dentiste. Après c'est important que les sujets proposés par les élèves soient sur le VIH ou les hépatites, ça permet une sensibilisation dès les études. Mais Seronet ne doit pas se transformer en laboratoire d'études avec des demandes de témoignages mises en ligne tous les 4 matins sans qu'on puisse valider les projets, leur objectif et l'intérêt pour les personnes concernées.

Et comme je l'ai dit, nous étudions chaque proposition qui nous ait faite.

J'espère avoir répondu à ta question.

Bises et bonne journée. Sophie