Mali : le gouvernement préoccupé

25 Octobre 2008
724 lectures
Notez l'article : 
0
 
fleuve_niger.jpg

"Le VIH/Sida est un sérieux handicap à la croissance économique du Mali et à l'amélioration des conditions de vie des millions d'employés de la fonction publique", rappelle le journal malien Les Echos (21 octobre 2008). C'est pour cette raison qu'une antenne du ministère de l'Economie, de l'Industrie et du Commerce spécialisée dans la lutte contre le VIH/sida a organisé, mi octobre, une journée nationale de "sensibilisation et de formation à l'intention des travailleurs". L'objectif était d'abord de faire comprendre quel est "l'impact du sida sur le tissu économique" du pays. Pour le ministère, c'est une évidence que le VIH/sida est désormais le "principal obstacle aux investissements en Afrique" et qu'il "annihile les efforts de lutte contre la pauvreté." "Nous devons œuvrer sans relâche pour lutter contre cette tendance à la féminisation de la maladie, car en tant qu'êtres de procréation et piliers de la cellule familiale, les femmes sont au cœur de l'équilibre de la société", a indiqué un responsable du ministère au journal Les Echos. Selon des projections officielles, le taux de prévalence du VIH dans la population générale pourrait atteindre 6 % en 2010 au Mali.