Manif pour tous : le Conseil de l'Europe saisi

15 Mai 2013
2 107 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Conseil de l'Europe a été saisi d'une question du Parti populaire Européen (PPE, groupe de droite où siègent les députés européens UMP) sur "la répression croissante et inquiétante" en France des opposants au mariage pour tous, révèle samedi 9 mai "Le Figaro". Selon le quotidien, le Comité des ministres - qui regroupe les ambassadeurs des quarante-sept Etats membres du Conseil de l'Europe - "vient d'être saisi par l'Italien Luca Volontè, président du groupe PPE à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, d'une question écrite mettant en cause la gestion, par le gouvernement français, des manifestations contre la loi Taubira". "Le mouvement social de défense de la famille (sic !) qui anime actuellement la France", écrit Luca Volontè, "fait l'objet d'une répression croissante et inquiétante, inacceptable de la part d'un Etat membre du Conseil de l'Europe", ajoute "Le Figaro". De façon assez étonnante, Luca Volontè noircit le tableau au point de faire passer la France pour la Biélorussie : "Ainsi, lors de la manifestation du 24 mars 2013, de nombreuses personnes dont de très jeunes enfants, des femmes et des personnes âgées ont été violentées par les forces de l'ordre", assure le parlementaire italien. Le Comité des ministres - qui exerce notamment un rôle de surveillance du respect par les Etats membres de la démocratie, des droits de l'homme et de l'Etat de droit - devrait répondre avant la fin du mois de mai, selon "Le Figaro".  Que la droite (en l’occurrence, c’est l’UMP qui est à la manœuvre) s’en prenne ainsi à la police est une curiosité.

Commentaires

Portrait de fioredelmiosegreto

ferait mieux de s'occuper de ce qui se passe dans son pays, en Italie.

Moi qui regarde les infos italiennes tous les jours à la télé, je peux vous dire que ce n'est pas joli joli en matière de "respect des traditions familiales" si l'on va par là. Mais bon, c'est sûr, il doit sûrement partager l'avis de Berlusconi qui, pris dans les mailles du filet de l'affaire Ruby, dans laquelle on lui reproche d'avoir eu recours au services d'une prostituée mineure, a déclaré à la télé à ce sujet qu'il valait mieux être attiré par les belles femmes que gay... Au fait, son procès a lieu actuellement, et le parquet a requis 6 ans de prison.