Marche lesbienne pour la PMA

27 Avril 2021
310 lectures
Notez l'article : 
0
 

« Macron hypocrite, les lesbiennes vont en Belgique! » était l’un des slogans les plus entendus dimanche 25 avril, à Paris, lors d’une nouvelle Marche lesbienne organisée par le collectif Collages Lesbiens. Le double objectif de cette marche était de donner plus de visibilité aux lesbiennes et de réclamer le droit à l’Assistance médicale à la procréation (PMA) pour toutes. Promesse de campagne présidentielle en 2012 avec le candidat Hollande puis en 2017 avec le candidat Macron, la PMA pour toutes, qui fait partie de la loi bioéthique, attend toujours de conclure son interminable navette parlementaire, après un rejet en deuxième lecture au Sénat en février. Interrogée par le journal Libération, Alexia, une manifestante venue avec sa fille née d’une PMA, était lucide sur le vote de cette loi à un an du premier tour des présidentielles : « Le gouvernement ne veut pas perdre les électeurs de droite ». Cette éclairagiste de concert de 34 ans a dû aller jusqu’en Belgique pour entamer « un parcours de PMA épuisant et cher ». Comme Alexia, plusieurs milliers de manifestants-es (4 400 personnes selon la préfecture de police de Paris, 10 000 selon les organisatrices) ont marché de la place du Châtelet à place de la République, dans une ambiance à la fois militante et festive. Le cortège de tête était réservée aux lesbiennes, mais leurs alliés-s et soutiens étaient invités-es à participer à la marche en solidarité avec les revendications du collectif. Plusieurs personnalités ouvertement lesbiennes faisaient partie de la marche comme la réalisatrice Céline Sciamma, l’actrice Adèle Haenel ou encore l’élue écologiste parisienne et activiste Alice Coffin. Petit bémol dans l’organisation, certaines personnes ont regretté que cette marche, très dense, ne soit pas adaptée aux familles avec enfants. C’est le cas de la journaliste Marie Labory qui s’est adressée directement au collectif Collages Lesbiens sur Twitter : « On a un vrai souci. Vous avez prévu plein d’espaces différents pour la marche lesbienne et c’est très bien, mais rien n’est prévu pour les familles et leurs enfants nés par PMA. On s’est battues, on a bravé les interdits, on aimerait bien trouver notre place dans cet événement... », a déploré la journaliste dans un tweet resté sans réponse. Cette marche parisienne avait lieu au lendemain d’autres cortèges organisés à Lyon, Toulouse ou encore Bordeaux. D’après le collectif Collages Lesbiens, la dernière mobilisation de ce type en France remonte à 1980 à l’initiative du collectif des lesbiennes radicales de Jussieu.