Maroc : la drogue au centre des préoccupations

24 Janvier 2012
829 lectures
Notez l'article : 
0
 
ALCS_Maroc.jpg

La principale association de lutte contre le sida marocaine, l’ALCS (Association de Lutte contre le Sida), organise ses 9èmes Assises nationales et une conférence portant sur une nouvelle approche des usages de drogues, fondée sur la santé et les droits Humains. Comme l’explique le site d’information marocain "Au Fait", le choix de ce thème n’est pas un hasard. Il s’appuie sur "l’augmentation récente du nombre de personnes usagères de drogues, notamment par voie injectable, avec comme corollaire des épidémies d’infections à VIH/Sida et d’hépatite C dans le Nord du Royaume". A Nador, grande ville portuaire du Nord/Est du pays, 38% des usagers de drogues injectables sont infectés, indique l’ALCS. Une étude réalisée en 2008 par le ministère de la Santé et l’ONUSIDA, a montré que 38% des personnes usagères de drogues injectables sont infectées par le virus du Sida et 89% par celui de l’hépatite C. "L’expérience de nombreux pays et de nombreux travaux montrent qu’aucune politique de réduction des risques auprès des personnes usagères de drogues ne peut réussir sans l’amélioration de leurs conditions de vie et la lutte contre la stigmatisation dont ils sont victimes au quotidien", explique le professeur Hakima Himmich, présidente de l’ALCS. Lors de cette conférence, les conclusions d’un rapport sur les violations des droits humains des personnes consommatrices de drogues dans trois villes (Tanger, Tétouan et Nador) ainsi qu'un rapport sur l’usage de drogues et le droit au Maroc seront présentés.