Maurice s'engage en faveur de la levée des restrictions de séjour et de résidence liées au VIH

10 Mai 2014
3 639 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le gouvernement de Maurice s'engage à lever les restrictions actuelles de séjour et de résidence pour les personnes vivant avec le VIH, indique un communiqué (18 avril) de l’ONUSIDA. Cet engagement, en l’occurrence celui du Premier ministre Navin Ramgoolam, a été pris lors d’une rencontre avec le directeur exécutif de l'ONUSIDA Michel Sidibé à Port-Louis. Le Premier ministre a promis de "mettre en place une commission spéciale pour examiner et émettre des recommandations en faveur de la levée des restrictions de déplacement restantes dans le pays. Maurice", explique l’agence onusienne. Maurice est l'un des 44 pays du monde qui appliquent des restrictions d'entrée, de séjour et de résidence pour les personnes vivant avec le VIH. Michel Sidibé a insisté sur "la nécessité de garantir à tous les mêmes conditions d'accès à la liberté de circulation, quel que soit leur état sérologique vis-à-vis du VIH. Il a ajouté que le traitement anti-VIH avait révolutionné la vie des personnes vivant avec le VIH et leur permettait d'être des citoyens du monde égaux et productifs". Michel Sidibé a également rencontré le Président mauricien Kailash Purryag pour parler "des progrès et des problèmes de la riposte nationale au sida". Ces dernières années, Maurice a réalisé des progrès remarquables dans sa riposte au sida, explique l’agence onusienne. En 2012, seulement 2 bébés sont nés avec le VIH dans le pays et plus de 95 % des femmes enceintes vivant avec le VIH ont eu accès au traitement. Le nombre de personnes vivant avec le VIH à Maurice est estimé à 11 000 pour 2012, contre 7 300 en 2001. À Maurice, l'épidémie de VIH se concentre chez les consommateurs de drogues injectables. Le nombre de consommateurs de drogues injectables était estimé à 10 000 en 2011 dans le pays, et 51,6 % de ces personnes vivaient avec le VIH en 2012.