Mayotte et inégalités sociales

16 Avril 2021
134 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le ministre français des Outre-mers, Sébastien Lecornu, va lancer une consultation à Mayotte dans l’objectif de nourrir un projet de loi spécifique visant à réduire les inégalités dans ce département d’outre-mer, le plus pauvre de France, explique l’AFP. « Aujourd’hui, il faut dresser un horizon. Notre perspective, c’est l’accélération de la départementalisation afin d’améliorer la vie des Mahoraises et des Mahorais et de converger vers une égalité sociale réelle. Pour cela, je proposerai un projet de loi spécifique à Mayotte avant la fin du quinquennat, fruit d’une consultation avec l’ensemble des forces vives dès les prochains jours », a précisé le ministre. Mayotte est le territoire le plus pauvre de France, malgré l’accession au statut de département le 31 mars 2011, qui avait donné l’espoir d’un rattrapage social à cette île de l’océan indien. Dix ans après son passage au statut de département, 77 % des habitants vivent sous le seuil de pauvreté. Selon les habitants-es, l’immigration en provenance des Comores voisines, mais aussi de l’Afrique des Grands Lacs contribue à surcharger les services publics du département, déjà en difficulté. La consultation des « forces vives » de Mayotte, élus, forces économiques et société civile, aura lieu entre le 1er avril et le 1er juin, avant des restitutions et des propositions. Une première mouture du projet de loi est envisagée le 14 juillet, selon le ministère des Outre-mers, pour une présentation en Conseil des ministres « avant la fin du quinquennat ». La consultation portera sur quatre thématiques : « l’accès aux mêmes droits sociaux » à Mayotte et dans l’Hexagone, « le renforcement de la présence régalienne » de l’État à Mayotte en matière de sécurité, « l’adaptation » des lois pour régler la question migratoire, et enfin l’évolution du fonctionnement de la collectivité de Mayotte.