MdM demande que l’AME soit intégrée à la Sécurité sociale

30 Juin 2017
366 lectures
Notez l'article : 
0
 

Médecins du Monde (MdM) se félicite des propositions de l’Académie nationale de médecine concernant l’intégration de l’aide médicale d’Etat (AME) au système général de santé. A l’occasion des élections présidentielle et législatives, Médecins du Monde avait présenté ses propositions pour défendre et améliorer l’accès effectif aux soins pour tous. Une des principales revendications portait sur la suppression de l’aide médicale d’Etat (AME) pour mieux l’intégrer dans le régime général de la Sécurité sociale, afin d’éviter que ce régime administratif complexe soit réduit à une "instrumentalisation politique, hors de toute considération de santé publique", explique Médecins du Monde. Dans un avis du mardi 19 juin 2017, l’Académie nationale de médecine vient également de confirmer que "la santé des personnes précaires et pauvres est de plus en plus compromise. […] Or l’accès à la santé conditionne en grande partie la sortie de la précarité". "C’est également un constat quotidien que font nos équipes dans les vingt centres d’accueil, de soins et d’orientation de Médecins du Monde (…) 40 % des patients consultent avec retard et 25 % disent avoir renoncé à des soins dans l’année précédente", rappelle MdM. "C’est un message politique fort que vient d’envoyer l’Académie nationale de médecine à la nouvelle ministre de la Santé Agnès Buzyn. Français ou non, cinq millions de personnes sont exclues de la santé et ne doivent plus l’être", déclare le Dr Françoise Sivignon, présidente de Médecins du Monde. L’Académie de médecine propose de "simplifier et coordonner les dispositifs existants (AME, PUMa, CMUC, ACS, EMPP, PASS, plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, PRAPS…)" et "d’intégrer l’AME dans la PUMa, rendre l’accès aux droits en santé automatique". MdM propose que cette mesure fasse partie du prochain Projet de loi de finances de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2018. "L’intégration de l’AME dans le régime général de Sécurité sociale et une révision des complémentaires santé doivent immédiatement intégrer le programme législatif du gouvernement et de la ministre", conclut MdM.