Médecin traitant : la CPAM pourrait contraindre

24 Mars 2019
414 lectures
Notez l'article : 
0
 

La Caisse primaire d’assurance maladie pourrait obliger un médecin traitant à soigner un-e patient-e qui en est dépourvu-e. Les patients-es sans médecin traitant pourraient bientôt s'en remettre à leur caisse primaire d'assurance-maladie pour leur en trouver un, qui ne pourra pas dire non. C'est ce qu'ont voté les députés-es de la commission des Affaires sociales (13 mars) lors de l'examen du projet de loi de santé. Comme l’explique le Quotidien du Médecin, trois amendements identiques ont été déposés par les députés-es de la majorité et du groupe Les Républicains, qui soulignent que 8,6 % des assurés-es de plus de 16 ans n'ont pas de médecin traitant déclaré. Un-e patient-e sans médecin traitant pourra donc saisir le conciliateur de sa caisse d’assurance maladie « afin qu'un médecin traitant lui soit désigné parmi une liste de médecins de son ressort géographique », lit-on dans l'amendement adopté. « Ces amendements n'ont pas emballé le rapporteur du projet de loi, le député Thomas Mesnier (LREM), qui a rappelé qu'il était déjà possible de saisir le conciliateur de l'assurance maladie sur ces sujets, ni la ministre de la Santé Agnès Buzyn, présente lors des débats en commission », note le Quotidien du Médecin. « Pour nous, il faut que le conciliateur s'engage à ce qu'un médecin traitant puisse être proposé aux malades, pas que ce soit une obligation », a indiqué la ministre. Les syndicats de médecins généralistes y sont opposés.