Mediator : le parquet fait appel

15 Avril 2021
226 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le parquet de Paris a annoncé mardi 6 avril avoir fait appel de la relaxe partielle des laboratoires Servier dans l'affaire du Mediator, indique l’AFP. Les laboratoires Servier ont été reconnus coupables le 29 mars de « tromperie aggravée » et « d’homicides et blessures involontaires », mais relaxés des délits d'obtention indue d'autorisation de mise sur le marché et d'escroquerie. Ils ont été condamnés par le tribunal correctionnel de Paris à une amende de 2,718 millions d'euros. Le parquet, qui avait requis en juin 2020 un total de 10,228 millions d'euros d'amende à l'encontre de la maison-mère et de cinq sociétés du groupe pharmaceutique, a donc décidé de faire appel de cette relaxe partielle. Cet appel « concerne l'ancien directeur opérationnel et certaines sociétés du groupe Servier », précise le procureur de la République dans un communiqué, cité par l’AFP. « Je prends acte de cette décision », a réagi auprès de l'AFP Maître François de Castro, avocat des laboratoires Servier. « Nous ferons également appel », a-t-il précisé. Mis sur le marché en 1976 pour le traitement du diabète mais largement détourné comme coupe-faim, le Mediator a été prescrit à environ cinq millions de personnes et est à l'origine de graves lésions des valves cardiaques (valvulopathies) et d'hypertension artérielle pulmonaire, une pathologie rare et mortelle. Sa commercialisation avait été finalement suspendue le 30 novembre 2009. Plus de 6.500 personnes s'étaient constituées parties civiles à l'occasion de ce procès pénal, essentiellement pour « tromperie ». Environ 180 millions d'euros de dommages et intérêts ont été attribués aux victimes en réparation des préjudices subis, selon de premières estimations. L'instruction pour « homicides et blessures involontaires » est quant à elle toujours en cours et devrait donner lieu à un second procès.