Médicaments au supermarché : bientôt une réalité ?

3 Août 2014
962 lectures
Notez l'article : 
0
 

Dans un récent rapport commandé par Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, l’Inspection générale des finances (IGF) plaide pour une ouverture à la concurrence et donc à l’introduction en grandes surfaces de certains médicaments. Arnaud Montebourg souhaiterait selon "lejdd.fr" (28 juillet 2014) "s'attaquer aux professions réglementées, parmi lesquelles les pharmaciens". Une piste que le gouvernement avait pourtant écartée, devant la fronde des officines. Mais la baisse des prix engendrerait une hausse du pouvoir d’achat des ménages, cheval de bataille du gouvernement socialiste. Déjà en juillet 2013, apparaissait une liste de 4 000 médicaments disponibles sur des officines virtuelles réglementées, prolongements légaux des pharmacies. Mais Marisol Touraine, ministre de la Santé, s’était interposée contre ce changement historique de mode d’achat de médicaments. Si les recommandations du rapport étaient suivies, tous les médicaments ne seraient évidemment pas disponibles, et seuls les plus courants pourraient débarquer dans les rayons des supermarchés. Ceux qui ne sont plus remboursés et qui peuvent être consommés en automédication, car n’ayant pas besoin de prescription médicale (Fervex, Spasfon, Aspégic, etc.). Mais de nombreuses voix s’élèvent déjà contre cette idée de concurrence accrue, qui mettrait en danger la traçabilité et la qualité des médicaments. Affaire à suivre.