Médicaments : l’ANSM fait campagne

22 Juin 2023
767 lectures
Notez l'article : 
0
 

Prévention. Un-e Français-e sur cinq prend des doses plus fortes ou plusieurs médicaments en même temps pour soulager plus vite les symptômes, selon l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) qui vient de lancer une campagne grand public pour éviter le mésusage. « Les médicaments ne sont pas des produits ordinaires, ne les prenons pas à la légère », explique donc cette nouvelle campagne, lancée mercredi 7 juin ; histoire de bien faire comprendre que ce sujet est un « enjeu de santé publique majeur ». « Nous sommes les plus gros consommateurs de médicaments en Europe, ce qui rend cet enjeu d'autant plus important », a d’ailleurs souligné (6 juin) Christelle Ratignier-Carbonneil, directrice générale de l’ANSM en lançant cette campagne. Selon une étude menée en 2021 pour l'ANSM par l'institut Viavoice, trois Français-es sur dix adaptent, par eux-elles-mêmes, la dose ou la durée des médicaments qui leur ont été prescrits. Une personne sur cinq prend des doses plus fortes ou plusieurs médicaments en même temps pour soulager plus rapidement les symptômes. Près d'une personne sur deux donne un médicament à un-e proche car il-elle a des symptômes similaires, une sur dix le fait même systématiquement ou souvent. Et 34 % considèrent comme plutôt pas risqué ou pas du tout risqué de prendre un médicament périmé. Ces données traduisent une méconnaissance des médicaments, y compris ceux qui sont pourtant les plus utilisés, comme le paracétamol. Qui sait qu’en cas de surdosage, le paracétamol — l'un des médicaments les plus utilisés pour soulager les douleurs ou pour lutter contre la fièvre — peut entraîner des lésions graves du foie, susceptibles de nécessiter des greffes. Des médicaments prescrits ou conseillés pour une personne peuvent se révéler inutiles, voire dangereux pour une autre. De plus, ne pas respecter une dose ou une durée de traitement peut aussi le rendre inefficace, voire dangereux. La campagne de l’ANSM est principalement digitale. Elle sera déclinée jusqu'à la fin de l'année, sur internet, Youtube, les réseaux sociaux, les plateformes de streaming ou encore les sites d'actualité. Elle incite à adopter quatre bons réflexes : respecter la prescription ou le conseil du-de la professionnel-le de santé (dose, fréquence, durée, etc.) ; utiliser uniquement des médicaments prescrits ou conseillés par un-e professionnel-le de santé, et non par des proches ; ne pas prendre plusieurs médicaments en même temps sans l'avis d'un-e professionnel-le de santé ; faire attention aux modalités et à la durée de conservation des médicaments.