Medicines Patent Pool et Gilead, accord sur le bictégravir

26 Octobre 2017
2 413 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Medicines Patent Pool (MPP) a annoncé le 4 octobre avoir signé un accord de licence avec Gilead Sciences portant sur le bictégravir, un anti-intégrase, actuellement en cours d’examen aux Etats-Unis et dans l’Union européenne dans le cadre d’un schéma de traitement du VIH à un seul comprimé à prise unique quotidienne. Dans les expériences de laboratoire, le bictégravir agit contre de nombreuses souches du VIH qui sont résistantes à d’autres inhibiteurs de l’intégrase comme le raltégravir (Isentress) et l’elvitégravir (molécule contenue dans Genvoya et Stribild). Le bictégravir est également efficace contre certaines souches du VIH qui sont résistantes au dolutégravir (Tivicay et dans Triumeq). Un seul comprimé à prise unique quotidienne contenant du bictégravir (BIC) avec de l’emtricitabine (FTC) et du ténofovir alafénamide (TAF) – BIC/FTC/TAF – est actuellement à l’étude chez les adultes et les enfants. Dans les études de phase III, le comprimé BIC/FTC/TAF a démontré des taux élevés de suppression virale sans résistance induite par le traitement durant 48 semaines chez les adultes n’ayant jamais reçu de traitement et chez les adultes ayant des charges virales indétectables qui ont changé de schémas thérapeutiques, indique le communiqué du Patent pool. La licence permet aux fabricants de développer et de vendre des versions génériques des médicaments contenant le bictégravir, s’il est approuvé aux Etats-Unis, dans 116 pays à revenus faible et intermédiaire où plus de 30 millions de personnes vivent avec le VIH. "Les combinaisons contenant du bictégravir pourraient offrir de meilleurs options de traitement simplifiées, essentielles pour les personnes vivant dans des environnements à ressources limitées", indique Greg Perry, directeur exécutif du Medicines Patent Pool, dans un communiqué.