Moderna : vaccin efficace à 94,5 %

22 Novembre 2020
221 lectures
Notez l'article : 
0
 

Qui dit mieux ? Le laboratoire pharmaceutique Moderna a annoncé le 16 novembre que son candidat vaccin était efficace à 94,5 % contre la Covid-19, selon des données provisoires issues d’essais cliniques avancés. Cette nouvelle annonce suit d’une semaine celle de son concurrent Pfizer qui, associé à l’allemand BioNTech, a dit avoir développé un produit efficace à plus de 90 %, rappelle Reuters. Ce résultat a été obtenu au cours des essais de phase III. Cette étude, qui vise à mesurer l’efficacité et la sécurité du vaccin, a été réalisée sur plus de 30 000 participants-es aux États-Unis, dont 42 % font partie de populations à risques (personnes âgées de plus de 65 ans ou présentant un facteur de risque). La moitié des 30 000 volontaires ont reçu deux doses de vaccin (la deuxième dose a été administrée vingt-huit jours après la première), l’autre des doses de placebo, sans que ni les uns ni les autres ne sachent à quel « bras » de l’expérience ils appartenaient », raconte Le Monde. Dans le communiqué de presse publié le 16 novembre, l’entreprise explique que 95 volontaires ont contracté la Covid-19 au moins deux semaines après l’injection de la seconde dose : 90 font partie du groupe ayant reçu le placebo, 5 du groupe vacciné. La totalité des cas sévères (11 personnes) ont été observés dans le groupe témoin. « C’est un des aspects les plus importants de l’essai : cela montre que notre vaccin permet, la plupart du temps, de ne pas être malade du tout, et que les quelques personnes vaccinées qui tomberont malgré tout malade n’auront pas de maladie grave », souligne Stéphane Bancel, le PDG de Moderna, dans une interview accordée au Monde.  Ces résultats seront sans doute amenés à évoluer avec l’avancée des essais, qui se poursuivront jusqu’à ce que 151 volontaires aient contracté la maladie. L’avantage du vaccin de Moderna par rapport à celui de Pfizer est qu’il ne nécessite pas d’être stocké à des températures aussi basses de moins 70°. Il peut être conservé dans un congélateur normal pendant 30 jours et jusqu’à six mois à -20°. Si les autorisations réglementaires suivent, les États-Unis pourraient disposer dès l’année prochaine de plus d’un milliard de doses fabriquées par les deux groupes, largement de quoi satisfaire la demande de leurs 330 millions d’habitants-es. Ces deux candidats vaccins utilisent la technologie de l’ARN messager (ARNm), qui repose sur des gènes synthétiques pouvant être générés et fabriqués en quelques semaines, et produits à grande échelle plus rapidement que les vaccins classiques.  Rappelons qu’un troisième labo, l’institut de recherche russe Gamaleya avait indiqué un taux de réussite fort (92 %) de son propre vaccin contre la Covid-19, la semaine dernière.