Mon proctologue, mon gynécologue et moi !

4 Mars 2014
3 178 lectures
Notez l'article : 
0
 

Aller chez le proctologue ou le gynécologue, ce n’est pas aisé pour tout le monde : différent d’une visite chez son infectiologue ou son médecin traitant, on y dévoile tout ou presque ! C’est pourtant très important car une infection sexuellement transmissible peut s'installer insidieusement et cela peut avoir des conséquences plus rapides chez les personnes vivant avec le VIH et/ou une hépatite. Le protologue et le gynécologue permettent de faire le point, un bilan et de dépister à temps des IST pouvant, la plupart du temps, être traitées. Il est recommandé une fois par an de se faire suivre. A quel rythme allez-vous consulter ? Avez-vous trouvé le proctologue ou le gynécologue qui vous convient ? Venez en discuter ce soir à partir de 21h pendant le chat thématique, en compagnie d’Emilie.

Commentaires

Portrait de Emilie-seronet

Le suivi par un gynécologue ou un proctologue est important et devrait se faire au moins une fois par an, particulièrement pour les personnes vivant avec le vih. "Un parcours de soin a été préconisé par la HAS pour les personnes vivant avec le VIH. Chaque année, tu dois passer un contrôle avec différents spécialistes. Et le proctologue fait partie du parcours de soin pour les gays et hiv+".

 

Ce suivi régulier permet de dépister à temps des IST qui peuvent, comme les condylomes (papilloma virus), développer un cancer s’ils ne sont pas traités suffisamment tôt. D’autant plus que beaucoup d’IST sont sans symptôme, d’où le suivi. "Faut les traiter et éviter que ça se transforme en cancer"

Outre les IST et cancers, ces spécialistes sont là pour prendre soin de "notre intérieur" : "Pour info chez les gays, les lavements peuvent créer un désordre anal et le procto est la pour conseiller et prévenir"

 

Généralement, c’est le médecin traitant ou l’infectiologue qui oriente vers le proctologue, mais parfois "ils n’osent pas forcement insister…". Ne pas hésiter dans ce cas à faire la démarche pour prendre sa santé en main.