Mort de la chercheuse Gita Ramjee

6 Avril 2020
517 lectures
Notez l'article : 
0
 

C’était l’un des premiers cas de l’Afrique du sud répertoriés. La chercheuse sud-africaine Gita Ramjee, pionnière de la recherche contre le VIH, est décédée des suites du Covid-19, mardi 31 mars. « Elle s’est rendue dans la London School of Hygiene and Tropical Medicine dont elle détient un titre de professeure émérite pour ses travaux sur les essais pour la prévention du VIH. Mes collègues là-bas m’ont dit qu’elle était comme d'habitude : attentionnée, coopérative, directe, intègre au possible et débordante de détermination pour faire avancer les choses », lui a rendu hommage Peter Godfrey-Faussett, conseiller scientifique principal de l’Onusida. Elle était revenue de Londres en Afrique du Sud, à la fin du mois de mars, où elle était restée après l’annulation de la conférence Croi dans sa version présentielle. Le destin de Gita Ramjee incarne bien le rôle des déplacements mondiaux dans la propagation de l’épidémie et de ses futures conséquences. « La vague de Covid-19 est en train de s’abattre sur nous avec une puissance impressionnante. Gita est une victime de la première heure de l’épidémie en Afrique, car elle était une personnalité internationale. Sa mort nous adresse un signal fort. Des millions de pauvres en Afrique australe et orientale, dont beaucoup de personnes séropositives, font maintenant face à un défi dévastateur », s’inquiète et s’émeut Peter Godfrey-Faussett. Gita Ramjee avait 64 ans.