Mpox : nouveaux cas à Chicago

15 Mai 2023
1 342 lectures
Notez l'article : 
0
 

Les autorités sanitaires de Chicago ont signalé un nouveau cluster de treize cas de Mpox (Monkeypox ou variole du singe) depuis mi-avril, rapporte le site américain Poz. Ce nouveau cluster est le plus important observé aux États-Unis depuis le début de l'année. Comme ce fut le cas pendant la vague de l'été dernier, les personnes nouvellement diagnostiquées sont des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH). Il convient de noter que neuf d'entre eux (69 %) étaient entièrement vaccinés. Tous les cas étaient bénins et aucun n'a nécessité de traitement, ce qui suggère que le vaccin prévient les maladies graves, même s'il ne protège pas totalement contre l'infection. Les experts-es recommandent vivement aux personnes les plus exposées — principalement les HSH — de recevoir les deux doses du vaccin Jynneos contre le virus Mpox. La vaccination est particulièrement importante pour les personnes vivant avec le VIH qui sont à un stade avancé de l’infection (moins de 200 CD4/mm3) car elles sont les plus susceptibles de développer une forme grave de la maladie. Toutefois, plus de la moitié des personnes touchées par les récents clusters étaient complètement vaccinées, ce qui laisse penser que l'immunité peut s'affaiblir après la vaccination ou une infection antérieure. « Si nous ne renouvelons pas les efforts de vaccination et de prévention, nous risquons de voir réapparaître la variole », a déclaré à NBC News le coordinateur adjoint de la Maison Blanche pour la variole, le docteur Demetre Daskalakis. « Le vaccin est un outil très important, même s'il n'est pas parfait », a-t-il ajouté. Bien que le nombre de cas de Mpox dans le monde continue de diminuer globalement, il y a d'autres zones de vigilance, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). La région africaine de l'OMS a signalé une augmentation de 7 % des cas de Mpox au cours des deux dernières semaines d'avril ; sur les 111 cas nouvellement confirmés, 106 l'ont été en République démocratique du Congo. Le Japon et la Corée du Sud ont également connu des flambées récentes. « Nous recommandons vivement aux membres sexuellement actifs de notre communauté de se faire vacciner contre le Mpox. Par exemple, les personnes non vaccinées qui prévoient de participer à l'International Mr. Leather à la fin du mois de mai devraient recevoir leur première dose de vaccin dès que possible », a déclaré Patrick Gibbons, médecin-chef de Howard Brown Health, dans un communiqué de presse. « Plus il y aura de personnes vaccinées, mieux la communauté LGBTQ+ sera protégée contre une nouvelle épidémie de Mpox cette année ».