Mylan lance son générique du Truvada

27 Juillet 2017
1 135 lectures
Notez l'article : 
0
 

Fabricant de médicaments génériques, le laboratoire Mylan a annoncé qu’il lançait sur le marché français sa version générique de Truvada, un médicament qui associe deux molécules : l’emtricitabine et le ténofovir ; un traitement anti-VIH utilisé en curatif et également pour la prophylaxie pré-exposition (PrEP). L’association emtricitabine/ténofovir disoproxil de Mylan est disponible en boîte de 30 comprimés. Cette version générique est indiquée en association avec d’autres antirétroviraux pour le traitement des adultes infectés par le VIH-1, rappelle le "Quotidien du pharmacien" (27 juillet). Ce médicament est pris en charge à 100 % par la Sécurité sociale dans les deux indications. L’utilisation en préventif date de 2015 en France et de 2012 aux Etats-Unis. On ne sait pas quelle sera la réaction de Gilead, le fabricant de Truvada, le médicament princeps, car le labo a demandé une extension de son brevet jusqu’en 2020 (il devait finir en juillet 2017), ce qui empêcherait la fabrication de versions génériques de Truvada (d’autres génériqueurs seraient sur les rangs, les laboratoires Teva, Biogaran, Eurogenetics Pharma, Medipha Santé, Zentiva/Sanofi). Gilead pourrait attaquer en justice et demander l’interdiction de vente de la version générique ou plus probablement demander une importante contrepartie financière. Mylan a décidé de tenter le coup malgré tout. Dans un communiqué, Mylan rappelle que le Truvada est le traitement antirétroviral le plus utilisé en Europe aujourd'hui, puisque "plus d'un quart des patients" en bénéficient en Allemagne, au Royaume-Uni, en France, en Italie et en Espagne. Le prix TTC du générique sera de 179,90 euros contre 406,87 euros la version princeps.