Nestlé va adopter le Nutri-Score au niveau européen

11 Juillet 2019
441 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le géant agroalimentaire Nestlé va adopter l'étiquetage nutritionnel simplifié Nutri-Score pour tous ses produits vendus en Europe, indique l’AFP. Cette décision marque un tournant dans l'information des consommateurs-rices, alors que l'Union européenne planche sur un système commun, mais qui fait l’objet d’un vif lobbying d’opposants-es. « Le groupe Nestlé à l'échelle européenne souhaite annoncer son soutien et son passage progressif à la mise en place du Nutri-Score », a indiqué à l'AFP le directeur général de Nestlé France Pierre-Alexandre Teulié. Le géant suisse, qui commercialise notamment les marques Nestea, KitKat, Buitoni ou Nesquik, détaillera à la rentrée l'agenda du déploiement, qui devrait durer deux ans, et débutera dans les pays qui soutiennent d'ores et déjà le Nutri-Score (France, Belgique, Espagne) et en Suisse. Déjà en place en France depuis l'automne 2017, mais de façon facultative en raison de la réglementation européenne actuelle, ce système d'étiquetage est basé sur cinq lettres (A, B, C, D et E) et un code couleurs, du vert au rouge, selon la qualité nutritionnelle de l'aliment. Nestlé a fait partie en 2017 d'un groupe de six multinationales (avec Coca-Cola, PepsiCo, Mars, Mondelez et Unilever) qui refusaient le Nutri-Score et appelaient à utiliser un autre système baptisé Evolved Nutrition Label (ENL), basé sur une approche par portions, nettement moins efficace, mais destiné à faire échouer le Nutri-Score. La décision de Nestlé de s’y rallier désormais est donc un tournant. L'association Foodwatch (une ONG qui défend le droit à une alimentation qui ne porte atteinte ni aux personnes, ni à l’environnement) a reconnu que « la décision de Nestlé augmente les chances de voir le Nutri-Score devenir le logo officiel plébiscité par toute l'Europe ».