New York s’affiche pour l'usage des toilettes selon l'identité de genre

13 Juin 2016
635 lectures
Notez l'article : 
0
 

La ville de New York a lancé lundi 6 juin une campagne publicitaire qui promeut l'usage des toilettes publiques selon l'identité de genre et pas nécessairement selon le sexe de naissance. La ville choisit ainsi clairement l’engagement en faveur des minorités et va à front renverser avec les politiques discriminatoires conduites dans plusieurs Etats américains. Concrètement, à New York, une personne trans née garçon mais qui se considère comme une fille doit pouvoir accéder aux toilettes des femmes, et inversement, rappelle la campagne. "Utilisez les toilettes qui correspondent à ce que vous êtes. Allez au-delà du bleu et du rose", indiquent les affiches qui seront apposées dans les wagons du métro, sur les abribus, les cabines téléphoniques, ainsi que dans les journaux gratuits de quartier, note l’AFP. "Personne ne mérite de se voir refuser l'accès à des toilettes ou d'être objet de discrimination pour ce qu'il est. Tout New-Yorkais a le droit d'accéder aux toilettes correspondant à son identité de genre, sans qu'on lui demande quoi que ce soit, et ces publicités rappellent ce droit", a commenté le maire de New York, Bill de Blasio, cité dans un communiqué de la mairie. Rappelons que face aux choix transphobes de certains Etats, l'administration Obama s'est emparée du dossier et a saisi la justice fédérale. Elle a également publié une directive enjoignant tous les établissements scolaires de laisser les élèves utiliser les toilettes de leur choix, décision attaquée en justice par onze Etats. Aux Pays-Bas, des toilettes neutres pour les personnes trans vont être testées à l'université de Leyde, a annoncé (7 juin) la porte-parole de l'institution. Sur la question du genre, "nous avons fait l'inventaire des lieux qui étaient sources de préoccupations pour les étudiants. Il en est ressorti qu'ils étaient partisans de toilettes ni pour homme, ni pour femme, afin que chacun puisse faire son choix", a expliqué à l'AFP Caroline van Overbeeke. "Nous faisons de notre mieux pour nous occuper de ceux qui se sentent différents", a-t-elle ajouté. Ce projet a été initié par l'"agent de la diversité" en service au sein de l'université depuis quelques années. Après l'été, ces toilettes neutres seront évaluées afin de déterminer si elles sont un succès ou si les toilettes traditionnelles sont suffisantes. Aux Pays-Bas, un certain nombre d'écoles du secondaire ont adopté des toilettes neutres suite à une action menée dans une centaine d'établissements voici deux ans pour faciliter le quotidien des élèves LGBT. Sur une population de 17 millions, les Pays-Bas comptent 50 000 personnes trans et 650 000 personnes "qui ne se sentent pas bien dans la case homme ou femme".