Octobre rose : l’enjeu du dépistage

12 Octobre 2021
446 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le dépistage organisé du cancer du sein est en recul constant depuis un pic en 2011-2012, rappelait, fin septembre, le Quotidien du Médecin. Pourtant, cette stratégie permet des traitements moins agressifs, tout en augmentant les chances de rémission, comme le rappelle l’Institut national du cancer (INCa) dans un communiqué publié à l’occasion du mois de mobilisation contre le cancer du sein : Octobre rose, qui a démarré le 1er octobre. Selon la dernière évaluation de Santé publique France (juillet 2021), la participation des femmes de 50 à 74 ans ciblées par le programme a diminué de 3,5 points de pourcentage sur la période 2019-2020, pour s’établir à un taux de 45,6 % (contre 49,1 % pour la période 2018-2019), souligne le journal médical. Et pourtant le cancer du sein demeure la première cause de mortalité par cancer chez la femme avec 12 100 décès annuels. Les « bénéfices du dépistage organisé sont pourtant connus », insiste l’INCa. « La survie à 5 ans des femmes dont le cancer est diagnostiqué à un stade précoce est de 99 % ; elle n’est que de 26 % lorsque celui-ci l’est à un stade métastatique », pointe l’Institut. Un des avantages d’un dépistage précoce est que les femmes ayant eu recours au dépistage organisé ont reçu des traitements moins immédiatement agressifs et moins porteurs de séquelles que celles ayant eu recours à une mammographie réalisée dans le cadre d’un dépistage individuel ou d’un diagnostic clinique. Et l’INCa d’expliquer : « Ainsi, nous observons plus de chirurgies conservatrices (82 % pour les femmes dont le cancer a été détecté lors d’un dépistage organisé versus 70 % lors d’un dépistage individuel ou d’un diagnostic clinique) et moins de chimiothérapie (34 % dans le cadre du dépistage organisé versus 53 % dans le dépistage individuel/diagnostic clinique). Dans le cadre de l’opération Octobre rose, l’Institut national du cancer diffusera le 10 octobre, sur France 2 et sous un format événementiel de deux minutes, un spot TV sur les enjeux du dépistage de ce cancer. Pour s’informer sur la prévention et le dépistage du cancer du sein, l’Institut propose aux femmes : un site dédié qui permet en fonction de l’âge de bénéficier de conseils personnalisés, un livret d’information, qui traite des bénéfices et des limites du dépistage ainsi qu’un dépliant.