Olivier Véran, nouveau ministre de la Santé

22 Février 2020
215 lectures
Notez l'article : 
0
 

Neurologue, député LREM de l'Isère, âgé de 39 ans, Olivier Véran est donc le nouveau ministre des Solisarités et de la Santé. Lors de la passation de pouvoir lundi 17 février, le noubeau ministrre a indiqué que la lutte contre le Covid-19 (coronavirus) restait « la priorité numéro un » de son ministère. « Je partagerai avec les Français l'ensemble des informations dont je disposerai, (…) Je continuerai de faire des comptes rendus réguliers sur la situation », comme précédemment. Olivier Véran est un soutien de la première heure d'Emmanuel Macron, rapporteur depuis janvier du volet organique de la réforme des retraites. Aujourd’hui, il  défend le texte au nom du gouvernement. Olivier Véran a démarré sa carrière comme député PS en 2012. Il a rencontré Emmanuel Macron en 2015 au moment de la discussion à l'Assemblée de la loi Macron. Et il a adhéré au mouvement En marche §, dès sa création, indique l’AFP. Il a d’ailleurs été le référent santé du candidat lors de la campagne présidentielle. Le neurologue a longtemps ambitionné de « faire prendre le virage de la prévention », parent pauvre des politiques de santé en France. Au Palais-Bourbon, Olivier Véran a d'ailleurs été le rapporteur du volet prévention de la dernière loi Santé, avant de devenir l'incontournable rapporteur général de la commission des Affaires sociales en 2017. Il est aussi conseiller régional d'Auvergne-Rhône-Alpes depuis 2016 et a été nommé, en janvier, rapporteur du volet organique de la réforme des retraites, celui sur l'équilibre financier. En 2017, il avait déjà été pressenti pour occuper le poste de ministre de la Santé Ancien vice-président de l'Inter-Syndicat national des internes (ISNI) durant ses études de médecine à Grenoble, il a financé sa formation en travaillant comme aide-soignant, notamment en gériatrie. « Tombé amoureux de l'organisation du système de soins », il a suivi un master en gestion et politique de santé à Sciences Po Paris (avec un mémoire sur les déserts médicaux) en parallèle à son clinicat.