OMS : VIH et tuberculose

3 Novembre 2020
653 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le nombre de décès liés à la tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH a reculé de 63 % depuis 2010, indique le Rapport 2020 sur la lutte contre la tuberculose de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Ce résultat encourageant n’est plus très loin de l’objectif mondial (-75 %) adopté avec la Déclaration politique des Nations unies de 2016 sur la fin du sida. Pour autant, la tuberculose reste la principale cause de mortalité parmi les personnes vivant avec le VIH. « Un peu plus de 200 000 victimes lui étaient imputables en 2019, soit 30 % de tous les décès des suites d’une maladie opportuniste », explique l’OMS. « Moins de la moitié des 815 000 personnes environ vivant avec le VIH et ayant contracté la tuberculose en 2019 a été identifiée, diagnostiquée et recensée par les programmes nationaux comme recevant un traitement pour les deux maladies », note, pour sa part, l’Onusida. Dans plus de 80 pays et territoires, « une fois un diagnostic établi, 90 % au moins des personnes souffrant de tuberculose connaissent leur statut sérologique et 88 % des personnes vivant avec le VIH et suivant un traitement de la tuberculose reçoivent une thérapie antirétrovirale qui les maintient en bonne santé ». L’OMS recommande depuis 2004 un « traitement préventif de la tuberculose pour toutes les personnes qui viennent d’apprendre leur séropositivité au VIH ». En 2019, l’OMS indiquait que 3,5 millions d’entre elles avaient commencé un traitement préventif contre la tuberculose, alors qu’elles n’étaient que 1,8 million un an auparavant. Ces 5,3 millions de personnes au total pour ces deux années représentent déjà 88 % de l’objectif 2022 fixé à six millions dans la Déclaration politique des Nations unies sur la tuberculose.