Onusida : bilan 2020-2021

4 Juillet 2022
291 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le rapport d’activité de l’Onusida pour la période 2020-2021 démontre comment le programme commun des Nations unies sur le VIH/sida a permis de sauver de nombreuses vies. Le rapport de 44 pages, rendu public le 18 juin, souligne les actions menées dans les six régions du monde couvertes par l’Onusida. Quelques données importantes issues de ce rapport : l’Onusida a aidé 15 pays à atteindre l’élimination de la transmission mère-enfant du VIH ; l’Onusida a aidé 130 pays à inclure la Prep dans les lignes directrices nationales ; l’Onusida a aider à promouvoir l’innovation en santé et notamment les autotests, la dispensation des traitements ARV pour plusieurs mois dans 90 % des pays à faible ou moyen revenu et des solutions numériques qui ont permis de maintenir le suivi VIH pendant la crise sanitaire. Par ailleurs, l’Onusida a soutenu l’ « empowerment » (renforcement des compétences et montée en autonomie) des femmes et des jeunes filles en Afrique subsaharienne et la transformation des normes de genres inégales ; l’Onusida a contribué à l’amélioration des systèmes de protections sociales des personnes vivant avec le VIH dans 66 pays. De plus, l’Onusida a aidé 380 villes à rejoindre le réseau des « Fast Track cities » (villes sans sida). Enfin, à travers son soutien technique et son expertise, l’Onusida a aidé le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme à coordonner plus de 80 % des demandes de fonds dans 77 pays. Enfin, le travail de surveillance et de signalement de l’impact de la Covid-19 sur les services essentiels et des droits humains ont aidé les mesures d'atténuation des politiques et les réformes politiques dans le monde entier.