Opioïdes : ce qu'il faut savoir

18 Novembre 2018
3 720 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Respadd, en partenariat avec l’Ofma et l'association des Ceip-Addictovigilance, vient de publier un nouveau guide « Médicaments antalgiques opioïdes : ce qu'il faut savoir, ce qu'il faut faire ». « La prescription sans restriction de médicaments contre la douleur au cours des années 1990 aux USA a atteint son point culminant pendant la campagne de Purdue Pharma visant à commercialiser l’OxyContin. Combinée à la résurgence de l’héroïne, notamment de la black tar, ce sont 20 ans après, plus de 70 000 décès par overdoses annuels, soit un pour 4 500 habitants. Cette tragédie a donné lieu à l’envoi par les services de médecine légale de courriers aux médecins prescripteurs, leur annonçant que, statistiquement, un de leur patient à qui ils avaient déjà prescrit un opioïde était décédé l'année précédente d'une surdose de médicament », rappelle Anne Borgne, présidente du Respadd, dans son introduction au guide. « Cette crise sanitaire illustre parfaitement l’importance de l’indépendance des soignants face à l’industrie du médicament et la nécessité d’intervenir sur les déterminants de santé individuels en renforçant les compétences et connaissances en santé tant du patient et de son entourage que de l'ensemble des professionnels de santé », explique-t-elle. « Agir en promotion de la santé, condition sine qua non pour promouvoir des comportements vertueux en santé, en intervenant précocement sur les situations à risque, en favorisant l’autonomie et en permettant à tous des choix éclairés fondés sur les preuves. C’est l’enjeu de cette nouvelle publication du Respadd, proposant aux professionnels les informations nécessaires pour un bon usage des médicaments antalgiques opioïdes, sous un format facile d’accès, mettant en valeur les connaissances et les actions qui en découlent ». De son côté, le Pr Nicolas Authier, directeur de l’Observatoire français des médicaments antalgiques, rappelle dans avant-propos dans le même ouvrage que « les antalgiques opioïdes sont consommés par environ 12 millions de Français chaque année ». « Bien que l’exposition à cette classe de médicaments soit relativement stable depuis plus de dix ans, l’évolution des hospitalisations pour intoxication aux antalgiques opioïdes et celle des décès est significativement en hausse en France », note le médecin. Il rappelle aussi que le « nombre de Français traités par des antalgiques opioïdes forts (morphine, fentanyl ou oxycodone) a aussi presque doublé depuis dix ans et cela principalement pour des douleurs non liées au cancer (…) C’est le rôle de chaque acteur de santé de participer à leur bon usage et d’informer le système de pharmacosurveillance français (…) des complications liées à ces médicaments dont les plus graves sont la dépendance ou l’overdose », d’où la sortie de ce guide qui « s’attache à donner aux professionnels de santé des informations essentielles sur ces médicaments pour bien les prescrire et accompagner leur délivrance de conseils de bon usage ».