"Oui, cela a été une erreur de dire que j’avais le VIH…"

1 Mai 2014
800 lectures
Notez l'article : 
0
 

Coalition PLUS, dont AIDES est membre fondateur, a présenté des données de l’étude PARTAGE qui a pour objectif, entre autres, de documenter le regret lié au partage du statut sérologique et les facteurs associés au regret (le rejet par exemple). Cette recherche communautaire a concerné 1 212 participants dans cinq pays : Mali, Maroc, République Démocratique du Congo, Equateur et Roumanie. Près du quart des participants ont déclaré regretter d’avoir partagé leur statut sérologique. Rejet, discrimination, "outing", sentiment de solitude, absence de soutien font partie des facteurs associés à ce regret. L’étude conclut que travailler sur l’estime de soi, la perception de la gravité du VIH ou encore la socialisation des personnes séropositives peut avoir un effet sur le vécu et l’expérience du partage. Toujours selon l’étude, les cibles, le moment, le lieu ou encore les conditions du partage devraient toujours être librement choisies par les personnes concernées et des actions en ce sens seraient à valoriser.