Pandémie : l’Europe critiquée

8 Juin 2021
142 lectures
Notez l'article : 
0
 

Un peu moins de la moitié des Européens-nes se disent « satisfaits » des actions engagées par l’Union européenne pour lutter contre la pandémie et ses conséquences économiques, selon l’Eurobaromètre du Parlement européen, dont les résulats ont été publiés le 3 juin. Près de 26 700 personnes ont été interrogées à travers les 27 États membres pour cet Eurobaromètre, destiné à mesurer l’état de l’opinion du continent au moment où les campagnes de vaccination, impulsées sous l’égide de Bruxelles, s’accélèrent. D’après ce sondage, huit Européens-nes sur dix ont entendu parler des mesures prises par l’Union européenne (coordination sanitaire, achats communs de vaccins, soutien économique, plan de relance, etc.) mais seuls 48 % s’en disent satisfaits-es. En France, si 67 % ont « entendu parler » des mesures européennes, ils sont seulement 37 % à en connaître le contenu... ce qui n’empêche pas 60 % des Français-es de se dire « insatisfaits » de l’action de Bruxelles. Moins de la moitié (44 %) des sondés-es saluent les mécanismes de solidarité entre les États membres : seulement 35 % des Espagnols-es et des Allemands-es, et presque autant de Français-es, trouvent que l’UE a été suffisamment solidaire, souligne l’AFP. Cette soif de réformes se traduit notamment dans le secteur de la santé : 74 % des Européens-nes souhaitent ainsi que l’UE acquière davantage de compétences pour faire face aux crises sanitaires, et notamment aux futures pandémies. Quelque 96 % des Portugais-es et 90 % des Suédois-es demandent des compétences accrues de l’UE en matière de santé. Actuellement, la santé est une compétence exclusive des États, qui ne relève pas de l’UE, mais la crise sanitaire a amené la Commission européenne à lancer un ambitieux projet d’« Europe de la santé », notamment avec la mise en place d’une Agence de préparation aux situations d’urgence sanitaire (HERA).