Paracétamol et anti-inflammatoires : plus d'accès libre

18 Janvier 2020
362 lectures
Notez l'article : 
0
 

Depuis le 15 janvier 2020, les médicaments contenant du paracétamol et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène et aspirine) sont placés derrière le comptoir du-de la pharmacien-ne. Cette mesure vise à favoriser le bon usage de ces médicaments d’utilisation courante. Ils seront toujours disponibles sans ordonnance, indique l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Le paracétamol et les AINS sont les médicaments les plus utilisés en automédication comme antalgiques (antidouleurs) ou antipyrétiques (anti-fièvre) chez les adultes et les enfants. Cette mesure s’inscrit dans la continuité des actions menées par l’Agence pour sécuriser l’utilisation de ces médicaments, notamment l’arrivée dans les prochains mois d’un message sur les boîtes des médicaments contenant du paracétamol afin d’alerter sur le risque pour le foie en cas de surdosage.