Paris annonce un plan chemsex

27 Mars 2021
465 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Conseil de Paris a voté la demande d'un plan d'information et de réductions des risques liés au chemsex avant la fin de l’année 2021, indique Têtu (15 mars). Pour le moment, le Conseil de Paris a voté un vœu, une déclaration d’intention en quelque sorte. Ce vœu a été défendu par Jean-Luc Romero-Michel, adjoint d’Anne Hidalgo en charge des droits humains, de l'intégration et de la lutte contre les discriminations. Dans son vœu, voté à l'unanimité, Jean-Luc Romero-Michel a pointé « l'absence de données consolidées et fiables sur l'ampleur du phénomène » du chemsex. « Les retours des associations de terrain permettent de poser un constat d'existence de sex-parties faisant courir des risques mortels à leurs participants-es, du fait de la combinaison de plusieurs facteurs (prévention sexuelle inappropriée au contexte, connaissance partielle ou insuffisante des dangers liés à l’usage des drogues et à leurs combinaisons, forte prévalence au VIH, VHC et autres IST) », a notamment pointé l’élu. « On est dans le tabou total, personne n’en parle, à part quelques assos spécialisées et les médias communautaires. Pas un seul ministre de la Santé n'a quelque chose à dire là-dessus, alors qu'il est urgent d'informer les gens sur le chemsex, et plus largement sur les drogues de synthèse », rappelait l’élu dans une récente interview à Têtu. La Mairie de Paris compte réunir les associations et acteurs-rices qui travaillent sur ce sujet. L'exécutif parisien mettra en place, avant la fin de l'année 2021, son plan d'information et de réduction des risques.