Pas de capotes pour les prostituées de Pékin

3 Décembre 2008
802 lectures
Notez l'article : 
0
 
capote.jpg

Plus de la moitié des prostituées de Beijing (Pékin) refusent d'utiliser le préservatif malgré l'augmentation des cas de transmission du VIH/sida par voie sexuelle, a déclaré un rapport officiel chinois. Par ailleurs, "la transmission sexuelle a remplacé l'utilisation de drogue  intraveineuse et devient pour la première fois le mode de  transmission le plus courant dans la capitale chinoise,  représentant 54,6 % des cas de transmission du VIH", a indiqué le Bureau municipal de la santé publique. Seuls 46,5% des 90 000 travailleurs du sexe de la ville  utilisent des préservatifs.