Patients-es et médecins traitants-es

3 Août 2023
2 333 lectures
Notez l'article : 
0
 

Pour s’adapter à la tension entre l’offre et la demande de soins, les médecins généralistes adaptent leurs pratiques, explique un récent article publié par France Assos Santé sur son site. Parmi les différentes pratiques adoptées, une a très fortement progressé entre 2019 et 2022 : le refus de prendre en charge de nouveaux-elles patients-es en tant que médecin traitant. Alors qu’ils-elles étaient 53 % à être amenés-es à le faire en 2019, ils-elles sont désormais 65 % en 2022. La part de médecins amenés-es à suivre moins régulièrement certains de leurs patients-es est, quant à elle, passée de 40 % en 2019 à 44 % en 2022. Ce sont plutôt les médecins de moins de 50 ans, ceux-celles qui ont un volume d’activité élevé, qui exercent en groupe ou encore ceux qui doivent faire face aux plus grandes difficultés de démographie médicale qui adaptent davantage leurs pratiques.