Patricia, militante de AIDES, a été expulsée

19 Février 2014
508 lectures
Notez l'article : 
0
 

Seronet vous a raconté ce qui était arrivé à Patricia, militante de AIDES, placée en centre de rétention administrative. Les militants de AIDES ont publié un nouveau message d’infos sur sa situation. "Patricia a été expulsée samedi matin [15 février] vers le Cameroun. Elle a été réveillée à 4 heures du matin le samedi avec comme information qu'on allait la changer de centre de rétention administrative. Elle a été emmenée en véhicule vers Paris. Avant d'arriver sur Paris, le véhicule s'est arrêté sur une aire d'autoroute. Un agent de police lui a alors dit qu'il lui avait menti, qu'en réalité elle avait un avion à 11 heures du matin et il lui a mis les menottes. Patricia nous a prévenus vers 10 heures alors qu'elle était en cellule à Roissy. Cette fois-ci, elle n'a pas opposé de résistance à son renvoi. Elle est arrivée vers 18 heures à Douala. Elle a ensuite rejoint Yaoundé vers 1 heure du matin le dimanche. Elle a retrouvé son frère dans la soirée chez qui elle est maintenant". Ses amis de AIDES ont réussi à l’avoir au téléphone, elle va bien. Elle est très en colère envers le consulat du Cameroun qui a délivré le laissez-passer qui a permis son expulsion. Elle pense déjà à revenir en France. Les militants ajoutent qu’un "policier au CRA de Lyon lui a dit que AIDES l'avait manipulée, qu'à cause de la médiatisation de son cas son expulsion a été accélérée". Il ne manquait plus que le cynisme dans cette affaire… c’est fait !