Pauvreté : un-e Européen-ne sur quatre

23 Novembre 2022
272 lectures
Notez l'article : 
0
 

Panorama. Ne pas chauffer son logement malgré le froid ou sauter un repas alors qu’on a faim : un-e Européen-ne sur quatre déclare se trouver dans une situation précaire, pointe le dernier baromètre du Secours populaire, publié mi-novembre. En raison d’une « situation financière difficile », 62 % des Européens-nes ont déjà restreint leurs déplacements et 47 % ont déjà renoncé à chauffer leur logement malgré le froid, selon cette étude réalisée par l’institut de sondage Ipsos auprès de 6 000 personnes, âgées de 18 ans et plus, originaires de six pays (Allemagne, France, Grèce, Italie, Pologne et Royaume-Uni). Il est également arrivé à 29 % de ces personnes de sauter un repas alors qu’elles avaient faim. Au total, 27 % des personnes interrogées déclarent se trouver dans une situation précaire. Dans le détail, 51 % des Grecs-ques s’estiment fragilisés-es, contre 24 % des Français-es et 18 % des Allemands-es. « Avec l’envolée des prix, la crise énergétique et les conséquences de la guerre en Ukraine, pour beaucoup d’Européens les conditions de vie se sont détériorées en 2022 », souligne le Secours populaire. « Une situation d’autant plus dure qu’elle succède à deux années où les niveaux de vie avaient été marqués par le choc de la crise sanitaire », ajoute l’ONG. Les familles sont notamment touchées : près d’un-e parent-e sur deux a déjà renoncé à ce que son enfant parte en vacances ou à l’inscrire à une activité extrascolaire et 33 % disent qu’ils-elles ne sont pas toujours en mesure de donner à leur enfant une alimentation variée. Là encore, les Grecs-ques sont particulièrement nombreux-ses à faire face à ces difficultés. Pour « offrir de bonnes conditions de vie » à leurs enfants, 76 % des parents se privent de loisirs et 48 % de nourriture, relève aussi le sondage. Le Secours populaire a soutenu près de 3,5 millions de personnes en difficulté l’an dernier.

Ce sondage a été mené du 17 juin au 6 juillet auprès d’un échantillon de 6 000 personnes représentatif de la population nationale âgée de 18 ans et plus dans chacun des six pays interrogés, selon la méthode des quotas. Dans chaque pays, 1 000 personnes ont été interrogées.