Pauvreté : un sondage en mode critique

16 Mars 2017
628 lectures
Notez l'article : 
0
 

Parallèlement au lancement de sa campagne "Liberté, égalité, sans préjugés" dans le cadre de la campagne présidentielle, le Secours catholique a fait réaliser un sondage sur la pauvreté et la perception qu’ont les Français de la protection sociale à la française. Eh bien, très curieusement, un Français sur trois pense que notre système social favoriserait l'assistanat. Bon, soulagement, ils sont cependant une grande majorité (72 %) à penser qu'on ne parle pas assez de pauvreté dans le débat politique. Par ailleurs, plus de 80 % pensent que la lutte contre la pauvreté devrait être décrétée grande cause nationale. Que disent les chiffres de ce sondage ? Les Français sont donc "31 % à juger que le système social en place favorise l'assistanat et 54 % pensent qu'il est possible de trouver un emploi quand on le cherche vraiment", indique le Secours catholique. Malgré les préjugés et les idées reçues, une grande majorité des personnes sondées estime qu'il y a trop d'inégalités en France (84 %), que la lutte contre la pauvreté devrait être décrétée grande cause nationale (81 %) et qu'on ne parle pas assez de ce sujet dans le débat politique (72 %). Si le jugement sur l’assistanat peut surprendre et même inquiéter, cela peut s’expliquer par une connaissance très relative de la pauvreté en France. Selon le sondage, une partie des Français ne connaît pas le montant exact du RSA (Revenu de solidarité active). Ainsi 26 % des Français pensent que le RSA est supérieur à 600 euros, 8 % le situent en-dessous de 400 euros et 11 % ne se prononcent pas. Et quand on leur dit que le montant est de 535 euros par mois pour une personne seule, ils sont 50 % à penser que son montant n'est pas assez élevé. Même méconnaissance concernant le seuil de pauvreté : moins de 1 000 euros par mois pour une personne seule. Les Français ont également été interrogés sur les moyens de lutter contre la pauvreté et là, le jugement et les raccourcis font peur : ils sont 36 % à croire qu'il faut réduire l'immigration, 29 % pensent qu'il faudrait obliger les chômeurs à accepter le premier emploi disponible et 15 % qu'il faut diminuer fortement ou supprimer les aides sociales. Ils sont d'ailleurs 19 % à penser qu'elles sont trop élevées.

Sondage en ligne réalisé par ViaVoice pour le Secours catholique-Caritas France, du 6 au 9 février 2017, auprès d'un échantillon de 1 017 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.