Pécresse dénonce « la loi du silence »

27 Janvier 2022
760 lectures
Notez l'article : 
0
 

« Choc de pouvoir d’achat », lutte contre les déserts médicaux : Valérie Pécresse a déroulé ses propositions (mardi 18 janvier) sur BFMTV lors de la nouvelle émission de Jean-Jacques Bourdin. Cela a d’ailleurs donné un curieux moment de télévision lorsque la candidate (LR) à la présidentielle a démarré son intervention interpellant le présentateur dans un contexte où ce dernier est présumé auteur d’agressions sexuelles sur une ancienne collègue journaliste ; le parquet a d’ailleurs ouvert une enquête. Soulignant d’entrée de jeu qu’elle s’était « clairement posé la question » de sa participation à cette émission, en raison de l’enquête pour soupçons d’agression sexuelle visant Jean-Jacques Bourdin, Valérie Pécresse a souligné son « respect » de la présomption d’innocence « à laquelle chacun de nos compatriotes a le droit ». Mais « très clairement ces accusations, si elles sont avérées, sont graves » et doivent faire l’objet de condamnations, a ajouté la candidate pour qui « trop longtemps, la société a regardé ailleurs ». Mais « la loi du silence c’est fini », a-t-elle ajouté, promettant que, présidente, elle soutiendrait les femmes « pour que la parole se libère » face à ces violences. Visiblement ému et frappé par l’intervention de la candidate (dont il était informé), Jean-Jacques Bourdin a assuré qu’il n’allait « pas (s)’exprimer à ce sujet ». « Mais je conteste les faits rapportés par la presse et je laisse la justice faire son travail », a ajouté le journaliste, qui a ensuite peiné à reprendre la main, comme l’a remarqué l’AFP. Lors de cette émission, la candidate s’est également exprimée sur les questions de santé. Pour lutter contre le « fléau » des déserts médicaux, elle a proposé que les jeunes médecins passent une année dans les territoires, « à la campagne ou en ville », à la fin de leurs études générales. Il faut aussi « former deux fois plus de médecins » dans les cinq ans qui viennent, et recruter « 25 000 soignants de plus à l’hôpital », selon elle.

Commentaires

Portrait de jl06

Qui à organisé le bordel actuel si ce n'est les gouvernements précédent ? 

 

Portrait de lucklam

dites-lui bien que je suis las, mais que je n'irai plus voter 

Portrait de jl06

Encore un sujet ou ils vont tous se précipité ...jusqu'à la prochaine , 

Les Ephads sont réservés aux riches ,4000€ en ,moyenne

Un scandale ,de plus l,argent public n,y et pas contrôler depuis des années , 

ils savaient pas .....a Paris , les politiques ce ridiculisent