PEPFAR / Fonds mondial : quel rapprochement ?

24 Juillet 2012
1 165 lectures
Notez l'article : 
0
 
Michel_Kazatchkine_v.jpg

Au point presse de l'Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites, Françoise Barré-Sinoussi et Michel Kazatchkine (ancien directeur du Fonds mondial), interrogés sur ce qu'ils pensaient du rapprochement entre le PEPFAR (U.S. President's Emergency Plan for AIDS Relief) et le Fonds mondial de lutte contre le sida, mis en avant par Hillary Clinton, secrétaire d’Etat, lors de la plénière du lundi 23 juillet, ont fait part de leurs inquiétudes de voir disparaître ce qui fait l'originalité de ce mécanisme de financement. A savoir, le fait que ce sont les pays récipiendaires qui décident de l'attribution des fonds qui leur sont attribués et non pas les pays donateurs. L’autre questionnement de ces chercheurs est de savoir qui prend les décisions aujourd'hui au Fonds mondial car si les Etats-Unis souhaitent ce rapprochement PEPFAR-Fonds mondial, il n'est pas sur que les pays donateurs (dont l'Europe pour 58 %) aient été consultés...