Personne ne m’a refilé le VIH

4 Mai 2021
87 lectures
Notez l'article : 
0
 

Il s’appelle Justin James mais il est plus connu sous le nom de King Of Reads et c’est une star sur les réseaux sociaux avec 175 000 abonnés-es sur YouTube, 43 000 sur Instagram et 24 000 sur Twitter. Activiste noir américain et blogueur ouvertement gay et séropositif, Justin James se sert de ses plateformes pour sensibiliser le grand public aux questions du racisme, de la sérophobie et des LGBTphobies dans la société américaine. Dans une interview accordée à The Body, un média en ligne spécialisé dans le VIH, Justin James revient sur son parcours de vie avec le VIH et comment il a réussi à transformer ce qui était à la base une épreuve en force. « Personne ne m’a refilé le VIH, on ne m’a rien « refilé » chérie. J’ai contracté un virus que je contrôle chaque jour quand je prends mon traitement » déclare Justin James dans un entretien puissant et inspirant. L’activiste refuse de se considérer comme une victime et explique que pour lutter contre la sérophobie il faut cesser de désigner des coupables ou des victimes et aussi briser la loi du silence et de la honte. Concernant la pression exercée sur les personnes vivant avec le VIH pour annoncer leur statut sérologique à tous-tes leurs partenaires, Justin James estime que la décision de l’annoncer ou pas appartient à chacun : « on ne peut pas tout faire reposer sur les personnes vivant avec le VIH car quand on regarde les données, ce ne sont pas les personnes qui connaissent leur séropositivité qui transmettent le VIH mais celles qui l’ignorent ». D’après les statistiques de l'organisme américain de surveillance et de prévention des maladies (CDC), un homme noir américain sur deux qui a des relations sexuelles avec des hommes va contracter le VIH au cours de sa vie. Justin James refuse de céder à cette fatalité et espère qu’en parlant ouvertement de sa séropositivité, cela incitera les personnes qui le suivent à aller se faire dépister et traiter.