Plan santé 2030 et recherche

3 Juin 2023
615 lectures
Notez l'article : 
0
 

Emmanuel Macron a dévoilé (16 mai) une liste de seize nouveaux centres de recherche biomédicale en France cofinancés par des fonds publics et privés. L’opération vise à renforcer l’attractivité internationale de la France dans ce domaine. « Il est hors d’âge d’opposer public et privé (...). Nous voyons que face à la logique de silos, le moment est venu de travailler à une recherche biomédicale plus unifiée, mieux dotée », a souligné le président de la République. Il a annoncé la labellisation de douze nouveaux instituts hospitalo-universitaires (IHU) (il en existe déjà sept) et de quatre nouveaux « bioclusters », grands sites de recherche associant public et privé, qui s’ajouteront à un premier biocluster sur la cancérologie, déjà opérationnel, à Saclay (Île-de-France). Ces centres d’excellence sont répartis à travers la France, de Villejuif (sud de Paris) à Bordeaux, en passant par Garches (ouest de Paris), Lyon ou Marseille. L’Institut Curie figure notamment sur la liste des IHU lauréats. Ils sont spécifiquement dédiés à des sujets tels que la gérontologie (Toulouse), les cancers féminins (Institut Curie à Paris), ou les maladies vasculaires cérébrales (Bordeaux), etc. Ils seront à la fois des lieux de formation, de recherche et d’expérimentation mais aussi de partenariats avec les industriels. Dans le détail, l’État prévoit de consacrer « plus de 400 millions d’euros » aux bioclusters, déjà financés par les industriels, et quelque 300 millions pour les IHU, détaille l’AFP. L’objectif affiché étant de regrouper les différentes compétences en santé — soins, recherche et innovation — au sein de pôles d’excellence et ainsi de permettre le développement de projets intégrés de recherche en santé pour « améliorer la santé des patients, l’organisation des soins et du système de santé ». Le plan Innovation santé 2030, déclinaison en santé du plan « France 2030 », est doté au total d’une enveloppe de 7,5 milliards d’euros. Sur ce montant, plus d’un milliard doit être consacré au total à la recherche et d’autres programmes d’excellence doivent être lancés prochainement, a fait savoir le chef de l’État.