Plus de Canadiennes vivant avec le VIH font un enfant

31 Août 2017
468 lectures
Notez l'article : 
0
 

Selon une étude canadienne sur la santé sexuelle et reproductive des femmes vivant avec le VIH, près de 25 % des femmes ont signalé une grossesse après avoir reçu un diagnostic concernant le VIH. C’est ce qu’indique "La Presse canadienne" (août 2017) qui cite notamment Angela Kaida, une des auteures de cette étude et la présidente de la Chaire de recherche du Canada sur les perspectives mondiales en matière de VIH et de santé sexuelle et reproductive à l’Université Simon-Fraser. Cette dernière rappelle qu’un diagnostic de VIH n’empêche pas les femmes de tomber enceintes et qu’il est possible maintenant pour elles de vivre leur grossesse en santé. En Colombie-Britannique, parmi les femmes enceintes vivant avec le VIH et qui ont suivi leur traitement avec succès, il n’y a pas eu un seul cas de transmission mère-enfant en l’espace de 20 ans, rappelle la spécialiste. Les auteur-e-s de cette étude ont analysé les données concernant 1 165 femmes vivant avec le VIH. Parmi celles-ci, 278 ont signalé 492 grossesses après un diagnostic — 60 % de celles-ci n’étaient pas planifiées. Angela Kaida a tenu à rappeler que "non planifiées" ne voulait pas dire "non désirées". L’experte suggère également que les femmes suivant un traitement anti-VIH sont généralement plus suivies que les femmes en population générale et ont de ce fait un meilleur état de santé global, ce qui se traduit par une hausse de la fertilité.