Plus d'un salarié sur deux craint d'être victime de discrimination

17 Octobre 2015
768 lectures
Notez l'article : 
0
 

En France, 56 % des salariés craignent d'être un jour victimes de discrimination sur leur lieu de travail contre 51 % en 2014, selon un baromètre publié le 7 octobre dernier par le Medef, qui note l'apparition de "chantiers urgents" comme la religion. Les hommes sont désormais 55 % à redouter une discrimination contre 45 % en 2015, soit presque autant que les femmes (57 %). Les motifs de crainte divergent : pour les hommes, l'âge arrive en tête (40 %), alors que les femmes redoutent principalement les discriminations liées aux contraintes familiales (29 %) et à la grossesse (10 %). Malgré cela, près de trois quarts des salariés (72 %) estiment que leur entreprise est plus impliquée qu'auparavant dans les questions d'égalité des chances et de diversité, contre 62 % en 2014.
L'étude a été réalisée en ligne par TNS Sofres du 22 juin au 1er juillet 2015, auprès d'un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française salariée du privé, selon la méthode des quotas.