PMA : 65 % des Français-es favorables à son extension

17 Mai 2019
332 lectures
Notez l'article : 
0
 

Près de deux-tiers des Français-es (65 %) se déclarent favorables à l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes, qui doit figurer dans le projet de loi de bioéthique prévu pour juin, selon un sondage BVA publié mardi 23 avril. La part des Français-es favorables à cette réforme, à laquelle s'est engagé le président Emmanuel Macron pendant sa campagne, est « en progression de dix points depuis 2014 (et) culmine à son plus haut niveau », observe l'institut, qui mène cette étude depuis 2004. Comme le détaille l’AFP : 31 % des personnes sondées sont opposées à la PMA pour les lesbiennes et 4 % ne se prononcent pas, selon ce baromètre réalisé pour la Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques), rattaché au ministère de la Santé. Le projet de loi de bioéthique, dont l'extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules est le point le plus sensible, doit être présenté en Conseil des ministres « avant l'été ». C’est ce qu’a indiqué, début mars, la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Par ailleurs, plus de la moitié des personnes sondées (56 %) se disent favorables à la gestation pour autrui (GPA), soit 13 points de plus qu'en 2014. Assez surprenant : 43 % souhaitent que ce droit soit accordé indifféremment aux couples hétérosexuels et homosexuels. Cette approbation de la GPA est plus forte chez les moins de 35 ans (65 %) que les plus de 65 ans (42 %), note l’institut BVA. Emmanuel Macron s'est toujours prononcé pour le maintien de l'interdiction de cette pratique en France. La question de l'homoparentalité progresse également dans l'opinion : plus de deux Français-es sur trois estiment que « les couples homosexuels peuvent assumer un rôle de parents comme les couples hétérosexuels », soit sept points de plus qu'en 2014. Enfin, l'adoption pour les couples homosexuels, en vigueur depuis 2013 et la loi sur le mariage pour tous, sont approuvées par 65 % des Français-es, en hausse de neuf points, soit le plus haut niveau jamais atteint par ce baromètre.

Sondage réalisé en face-à-face du 15 octobre au 1er décembre 2018 auprès d'un échantillon de 3 037 personnes âgées de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.