PMA : débat reporté au printemps

25 Novembre 2018
2 247 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le gouvernement a décidé de reporter au printemps 2019 l'examen à l'Assemblée nationale du futur projet de loi bioéthique qui doit, entre autres, ouvrir la procréation médicalement assistée à toutes les femmes. Cette annonce suscite la colère des militants-es. « Il y a un décalage de quatre mois et demi ou cinq mois (par rapport au calendrier initial) en raison de l'encombrement du calendrier parlementaire », a justifié (15 novembre) auprès de l'AFP le rapporteur de la mission d'information sur la bioéthique, le député LREM Jean-Louis Touraine. « Une stratégie électorale avant l'intérêt des familles », a sèchement dénoncé le président de SOS homophobie Joël Deumier. Le militant y voit une manière d'éviter des débats polémiques avant les élections européennes de mai, alors que l'exécutif accuse depuis plusieurs semaines une baisse continue de popularité et qu’il doit faire face à un contexte délicat avec les « gilets jaunes ». Le ministère de la Santé a, pour sa part, indiqué à l'AFP que « l'objectif est de présenter le projet de loi au premier trimestre, quitte à ce que le débat ait lieu plus tard pour des raisons de calendrier ». Initialement, le gouvernement avait annoncé qu'il présenterait le projet de loi sur la bioéthique avant la fin de l'année, en vue d'un débat au Parlement au premier trimestre 2019.  Cette annonce a été sévèrement reçue par les associations LGBT+.  « Nous sommes furieux », a tonné auprès de l'AFP Laurène Chesnel, déléguée Famille de l'Inter-LGBT, lesbienne et mère de deux filles nées par PMA, ajoutant : « On nous fait passer après la réforme constitutionnelle ». Gaylib, l'association des LGBT de centre droit, rattachée au Mouvement radical, a dénoncé auprès de l'AFP « une nouvelle reculade ».