Podcast Archives LGBT

7 Mars 2021
459 lectures
Notez l'article : 
3
 

Lundi 22 février, Le collectif Archives LGBTQI a lancé la deuxième saison de son podcast intitulé le Feuilleton des Luttes sur sa chaîne La Fièvre. Au programme de cette seconde saison et sur un rythme d’un épisode par mois : Lasseindra Ninja (danseuse queer professionnelle française et figure emblématique du voguing), Thierry Schaffauser, (militant travailleur du sexe et co-fondateur du Strass, le Syndicat du travail sexuel), Tzeli Hadjidimitriou (photographe, autrice, réalisatrice), Camille Cabral (militante de la lutte contre le VIH/sida et fondatrice du Passt, Prévention action santé travail pour les transgenres) et Gérard Koskovitch (historien et co-fondateur de la GLBT Historical Society de San Francisco). La première saison du podcast avait accordé une part importante à des figures de la lutte contre le VIH/sida comme Daniel Defert, (fondateur de AIDES), Didier Lestrade (co-fondateur de Act Up-Paris) ou encore Gwen Fauchois (activiste lesbienne et féministe qui a longtemps milité à Act Up-Paris). Avec cette deuxième saison et ses podcasts, le collectif Archives LGBTQI réaffirme son engagement en faveur d’une philosophie de l’archive vivante et ses missions de collecte d’histoire orale et de transmission en direction de tous les publics. Le 4 février dernier, le Conseil de Paris a entériné la mise en place d’un centre d'archives LGBTQI, après de nombreuses années de discussion. Ce centre, qui s’inspire de ceux déjà existants à San Francisco et à Berlin, s’inscrit dans « notre volonté de faire de Paris la capitale des fiertés LGBTQI+ et de l’inclusion », a déclaré Jean-Luc Romero, adjoint d’Anne Hidalgo en charge de la lutte contre les discriminations. La ville doit désormais « identifier un lieu adapté pour ce centre avant la fin de l’année 2021 » en lien avec l’association Archives LGBTQI+, a-t-il précisé. « Ensuite, nous déterminerons par une convention les modalités de mise à disposition de ce local afin que le centre d’archives puisse voir le jour rapidement sous gestion autonome ».