Populations clés et services de santé

14 Mars 2022
368 lectures
Notez l'article : 
0
 

La stigmatisation et la discrimination font partie des nombreux obstacles qui se dressent entre les populations et les services de santé, dont elles ont besoin, rappelle l’Onusida. Les expériences discriminatoires dans les établissements de santé sont particulièrement fréquentes et pernicieuses, souligne l’institution onusienne. Les données nationales qui lui sont communiquées révèlent qu’un « nombre incroyablement élevé de personnes appartenant aux populations clés évitent les services de santé par crainte de la stigmatisation et/ou de la discrimination ». Toutes populations clés confondues, au moins un pays sur trois a déclaré que plus de 10 % des personnes interrogées évitent les soins. Ce chiffre monte à trois pays sur quatre pour les personnes consommatrices de drogues injectables. « La suppression des lois néfastes, telles que celles sur le travail du sexe, les relations sexuelles entre personnes du même sexe, l’usage ou la possession de drogues pour consommation personnelle, ainsi que celles relatives à la non-divulgation, l’exposition ou la transmission du VIH, est un moyen de surmonter la stigmatisation et la discrimination tout en améliorant l’accès aux services par les populations clés », avance l’Onusida.